Le Bal des Poupées – Hélène Legrais – 10 octobre 2018

Au cours des dernières vacances de la Toussaint, j’ai passé d’agréables heures à la lecture du dernier roman de l’écrivaine catalane, Hélène Legrais.

Comme les précédents ouvrages d’Hélène Legrais, le bal des poupées a pour cadre le pays catalan et Perpignan ; il nous plonge dans l’univers des poupées Bella à la fin des années 60.

Cathie, Besty, Pirouette, Microbe, Mick et quelques autres sont des héros du livre au même titre que Sylvie, Patrick, Michel, Eliane, José ou Soeur Eulalie, les humains de ce conte.

Hélène Legrais nous conte une jolie histoire avec pour toile de fond les quartiers populaires de Perpignan et l’usine Bella.

Parfaitement documenté sur l’histoire de Bella dans les années 60 et 70, ce roman nous permet de retrouver l’atmosphère d’une époque aujourd’hui révolue.

Je vous conseille vivement de noter « le Bal des Poupées » dans votre liste au Père Noël.

Le Bal des poupées est sorti le 10 octobre dernier chez Calmann Lévy dans la collection « France de toujours et d’aujourd’hui ». C’est un ouvrage broché de 380 pages distribué par Hachette et vendu au prix de 19,90 €.

Publicités

Neuvième festival d’Etain (55) – Du 17 au 25 novembre 2018

Le Centre culturel et touristique d’Etain (Meuse) organise la 9ème édition du festival «la poupée dans tous ses états».

Plusieurs spectacles jeunes publics (à partir de 4 ans) sont prévus :

  • dans ma forêt, le  samedi 17 novembre à 16 h ;
  • le fantôme de Canterville, le dimanche 18 novembre à 15 h ;
  • le petit chaperon Rouge, le samedi 24 novembre à 16 h 30.

Un atelier de confection de vêtements de poupées sera organisé le  samedi 24 novembre toute la journée ; la participation est de 40 €.

Le 9ème salon de la poupée et du jouet ancien est, quant à lui, prévu le samedi 24 novembre de 9 h à 17 h 30. L’entrée est gratuite.

Et enfin dimanche 25 novembre à 16 h des poupées Petitcollin défileront  dans leurs plus belles tenues.

Et au cours de ces journées il sera possible de visiter l’usine Petitcollin selon le calendrier ci dessous :

Du mardi 20 au 23 novembre à 14h30
Le samedi 17 novembre à 14h, 14h30, 15h00, 15h30
Le samedi 25 novembre à 14h, 14h30, 15h00, 15h30
Réservation fortement conseillée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mélusine -Gégé – partir de 1974

Mélusine est une Yette de Montbrison, une demoiselle du temps jadis créée par Gégé en 1974.

Mélusine de Gégé – Photo : collection particulière

Son visage au teint de cire est proche de celui de Dolly, la grande poupée mannequin de Gégé. Elle est marquée dans la nuque MC6C et M7 entre les omoplates.

Ses cheveux implantés sont courts et frisés, ses yeux sont dormeurs et ses sourcils classiques.

Mélusine mesure 47 cm. Sa tête et ses bras sont en plastisol, son corps et ses jambes sont en polyethylène.

Apparue peu avant la fermeture de l’entreprise Gégé, Mélusine est de qualité médiocre mais elle était toujours vêtue d’une jolie tenue composée d »une robe longue et d’une charlotte.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aurélie – Corolle -1999

Aurélie figure au Catalogue Corolle de 1999 en page 90, à la référence 35417 en compagnie de Charlotte et Cécile, « les petites copines« .

Aurélie, une poupée de 1999 marquée 1998 – Photo : collection particulièrre

Son corps en tissu bourré est marqué 1998 exactement comme celui d’Anémone, qui, par ailleurs, porte le même moule de tête.

En 1998, l’entreprise avait probablement  dû fabriquer trop de corps de poupées en 42 cm et les a utilisés l’année suivante.

Aurélie a des cheveux bruns, implantés et coupés au carré. Ses yeux bleus sont dormeurs ; elle est marquée dans la nuque : Corolle 97 S 21 M 13.

Le joli visage d’Aurélie – Photo : collection particulière

Elle est vêtue d’origine mais il lui manque son duffle-coat bleu, son écharpe blanche et son drôle de bonnet bleu.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lou – Corolle – 2010

Lou est une poupée Corolle de la série des Miss Corolle, « des poupées à la mode« .

Comme les autres miss, Lou, dont l’étiquette cousue au corps indique poupée 36 cm – 2010, est plus fine et plus petite que les autres poupées de 36 cm.

Le corps utilisé pour les Miss Corolle, des poupées à coiffer et à habiller sans modération, est, en effet, le même que ceux des bébé de taille inférieure ; il est cousu à des membres conçus pour des poupées de la taille indiquée sur l’étiquette.

Lou, une jolie miss Corolle asiatique – Photo : collection particulière

Lou est de type asiatique. Elle est marquée dans la nuque : Corolle I – F 14 – 10. Elle figure en page 62 du grand catalogue 2011 en compagnie de sa copine Vanille.

Lou a perdu sa jolie robe rose à pois blancs mais a conservé son bandeau d’origine.

Lou en attente de sa tenue – Photo : collection particulière

Elle est encore présente au catalogue de 2011, vêtue comme en 2010.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Clodrey coucou – Début des années 60

Voici enfin la grande poupée Clodrey que j’ai reçue à Noël 2017 et dont je vous avais promis la présentation.

De magnifiques yeux coucous bleus – Photo : collection particulière

A priori elle n’a pas de prénom, comme quelques unes de ses soeurs à yeux coucous de ces années-là.

Au catalogue de 1962, la poupée coucou qui vous suit des yeux est ainsi présentée « poupées polyflex, cheveux longs, implantés, lavables, yeux dormeurs au regard vivant, habillage couture. Taille 28 à 78 cm » sans précision de prénoms.

La demoiselle présentée ici est la plus grande ; elle mesure 78 cm.

Une poupée  de 78 cm – Photo : collection particulière

Cette élégante jeune-fille est vêtue d’origine ; elle porte une robe blanche en plumetis ornée de rubans roses, tous d’origine également. Comme tous les vêtements Clodrey du début des années 60, cette robe est fermée dans le dos par des boutons en forme de coquille.

Ses chaussettes et ses chaussures en cuir sont d’origine aussi (j’ai vu récemment une autre grande Clodrey de 78 cm chaussée comme la mienne).

Ses souliers ne sont pas griffés Clodrey mais pour une aussi grande poupée, vendue à un très petit nombre d’exemplaires, les établissements Clodrey ne se chargeaient pas de leur fabrication mais les achetaient auprès d’un fournisseur.

Une robe fermée par des boutons coquilles – Photo : collection particulière

Cette joie demoiselle aux cheveux implantés est également coiffée d’origine. Je me suis contentée de dépoussiérer ses cheveux permanentés pour ne pas risquer d’abîmer ses belles anglaises.

De superbes anglaises – Photo : collection particulière

Cette grande poupée ne porte a priori aucune marque sauf si Polyflex et le timbre sont placés sous la boîte à voix.

Sa tête et ses bras sont élastiqués ; ses jambes sont emboîtés. Elle « parlait » grâce à une boîte à voix par retournement.

Pour clore ce billet, je vous laisse l’admirer vous regardant de face. Sur une aussi grande poupée, les yeux coucous, pour lesquels Claude Refabert avait obtenu l’oscar du jouet en 1960, sont véritablement extraordinaires.

Un regard extraordinaire – Photo : collection particulière

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nancy – Bella – 1979

Nancy est une très grande poupée Bella (63 cm) marcheuse-parlante qui a fait rêver les petites filles entre 1972 et 1979.

La poupée présentée ici est de 1979. Elle était, cette année-là, présentée ainsi au catalogue Axe : « poupée Nancy marche et parle habillage luxe h 60 cm 252 F« , soit 122 € à la fin août 2018.

Nancy Bella dans l’une de ses tenues de 1979 – Photo : collection particulière

Nancy a perdu son bonnet et son écharpe de laine écrue.

Entre 1972 et 1979, Nancy a porté de nombreuses tenues, toutes très mode.

Cette grande poupée a la tête et les bras en plastisol ; son corps et ses jambes sont en polyethylène.

Ses longs cheveux sont implantés et ses yeux vivants sont dormeurs.

Nancy, une très jolie poupée – Photo : collection particulière

Nancy est marquée 60-08 Bella dans la nuque.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une souris en peluche – Blanchet – Années 50 – début des années 60

J’ai longtemps pensé que cette joie souris habillée de vichy aurait pu être de marque Alfa-Paris bien que non marquée sous le pied, mais la lecture récente de l’ouvrage de Samy Odin : « Boules de poils, le meilleur de la peluche française 1876-2006 » m’a permis de rectifier mon erreur.

Il s’agirait plutôt d’une souris Blanchet.

Une souris vêtue de vichy – Photo : collection particulière

Madame Souris mesure 38 cm ; son costume et la matière dont elle est fabriquée permettent de la dater des années 50 ou 60.

De magnifiques yeux bordés de cils – Photo : collection particulière

La famille Blanchet (Daniel, Odette et leur fils Michel) a débuté son activité de fabricants d’animaux en peluche en 1953, chez elle dans le Berry, à Argenton-sur-Creuse, très exactement. L’une de ses premières réalisations est Victor, l’ours emblématique de la marque.

Mais c’est aussi à leurs débuts que les Blanchet ont créé des animaux en peluche habillés.

Bien d’autres peluches suivront jusqu’en 2014, date de la fermeture définitive de l’entreprise.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Question d’identification – 9

C’est pour une poupée Raynal que j’ai besoin de votre aide cette fois.

Mystérieuse Raynal – Photo : collection particulière

Ce gros bébé de 60 cm est marqué dans la nuque F Raynal 71. Malgré mes recherches, je ne lui ai trouvé aucune inscription ni sur le crâne, ni sur la collerette.

Elles est coiffée avec deux petites couettes.

Cette belle inconnue a la tête et les membres en vinyle ; son corps est en tissu rose bourré.

En attente de son identité – Photo : collection particulière

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Droline 45 – Bella – 1974

Voici l’une des petites soeurs de Droline 60 : la cadette prénommée Droline 45 en raison de sa taille.

Droline 45 à la chevelure flamboyante – Photo : collection particulière

Marquée dans la nuque : 1.40.07 Bella, Droline 45 a des yeux vivants dormeurs bleus et de magnifiques cheveux roux.

Elle est apparue au catalogue Bella en 1974 et était proposée dans quatre versions : ses cheveux pouvaient être roux ou blonds (trois sortes de blond).

La poupée présentée est vêtue et chaussée d’origine. Sa combinaison pantalon pouvait être rouge comme ici, bleue ou jaune.

Droline 45 vêtue d’origine – Photo : collection particulière

Rendez-vous sur Hellocoton !